QIGONGS ENSEIGNÉS DANS NOS COURS



1. LE HEALTH QIGONG ( QIGONG DE LA SANTE )

L’association Chinoise de QiGong de la Santé a pour but de cultiver cet héritage millénaire en réactualisant les méthodes anciennes et en propageant leur enseignement.

A l’heure actuelle le « QiGong de la Santé » s’est répandu non seulement en Chine mais à travers le monde comme un sport populaire d’entretien de la santé. Il a d’ailleurs été consacré officiellement comme « sport pour tous » par le Comité Olympique International le 21 septembre 2011 lors de la 14ème conférence mondiale du « Sport pour Tous ».

Le QiGong de la Santé doit cette reconnaissance au fait qu’il peut être pratiqué par tous peu importe l’âge ou l’aptitude physique des personnes. Ce sont ces critères d’amélioration de la santé physique et psychique des pratiquants et d’harmonie sociale et culturelle qui ont été retenus par le Comité Olympique.

L’Association Chinoise de QiGong de la Santé organise la promotion du «QiGong de la Santé» en Chine et à travers le monde.

Actuellement elle est en rapport direct avec de nombreuses associations locales réparties en plus de 30 pays. Ses membres et professeurs s’y rendent annuellement pour enseigner les nouvelles méthodes. Ce sport est devenu très populaire en de nombreux pays du monde y compris en Europe. Elle doit cette popularité aux effets bénéfiques que ressentent les pratiquants sur leur santé. Lors de ces visites de par le monde elle assume la formation des professeurs qui à leur tour enseignent les méthodes apprises à leurs propres élèves. Ces professeurs participent également à de nombreux séminaires , conférences, démonstrations, compétitions et examens afin de parfaire leur connaissance et de la transmettre.

Le grand intérêt de l’apprentissage et de la pratique des QiGong de l’association chinoise de QiGong de la Santé réside dans le fait que ces QiGong sont enseignés dans le monde entier selon des règles strictes et une musique adaptée. En outre ils ont été mis au point ou réactualisés en employant les techniques les plus modernes de la médecine chinoise, du QiGong et de la psychologie. Leur apprentissage et leur connaissance permet de pratiquer ces méthodes partout dans le monde et de participer aux rencontres internationales, aux stages de formation et aux compétitions.





Actuellement il y a neuf QiGong de la santé :

  1. Les Ba Duan Jin : les huit pièces de brocarts
  2. Le Wu Qin Xi : le jeux des cinq animaux
  3. Le Yi Jin Jing : la méthode pour fortifier
    les tendons et muscles
  4. Le Liu Zi Jue : les six sons thérapeutiques
  5. Le Shi Er Duan Jin : le QiGong méditatif
  6. Le Shi Er Fa : les douze enchaînements
  7. Le Da Wu : la grande danse
  8. Le Ma Wang Dui Dao Yin Shu :
    le dao yin de Mawangdui
  9. Le Taiji Yangsheng Zhang : le QiGong du bâton pour la santé.


Pour chacun de ces QiGong l’association Chinoise
de QiGong de la Santé a édité un livre avec un
dvd approprié.


La participation à la compétition mondiale de QiGong de la Santé :
Le fait de participer à une compétition internationale développe l’esprit de groupe dans les compétitions de groupe. En outre cela permet d’évoluer vers un évènement. Le fait de se faire juger par un jury professionnel permet de prendre conscience de son niveau et de s’améliorer.

La compétition est un jeu : jamais un état d’esprit.

L’essentiel est de participer et de s’améliorer, jamais de gagner.
( Origine : Life Care Centre )


2. LE DAOYIN YANGSHEN GONG

Le Daoyin Yangsheng Gong est une succession d'enchaînements de mouvements lents. Sa pratique, qui se veut régulière, s'appuie sur la force d'enracinement au sol et la souplesse du mouvement, sur le contrôle de la respiration et la concentration.

Le Dao Yin Yang Sheng Gong (Dao=La voie, Yin=Tirer, Yang Sheng=Nourrir le corps, Gong=Exercices) consiste en une série d'exercices physiques, respiratoires et psychiques mis au point par le Professeur Zhang Guang De. basés sur les principes de la médecine traditionnelle chinoise. Ils sont différents du Wushu et du Taijiquan, bien qu'il existe une similitude dans les mouvements.

Ces exercices sont très populaires en Chine ; leur application dans le domaine du maintien de la santé, aussi bien en ce qui concerne la prévention que la guérison, a été extrêmement positive. La maîtrise de la respiration, de la concentration et du mouvement favorise une bonne circulation du sang et de l'énergie, engendre la souplesse et une bonne condition physique et mentale.

Cette méthode est reconnue, en Chine, à la fois par le Ministère des Sports, la Fédération de Wushu et le Ministère de la Santé. Elle est enseignée officiellement dans les Universités des Sports et dans les Universités de Médecine Traditionnelle.

C'est actuellement un des QiGong les plus populaires en Chine et dans le monde.

Daoyin est l’ancien terme pour désigner les exercices physiques énergétiques pratiqués pour conduire le Qi à l’intérieur du corps.

Yangsheng qui peut être traduit par « préserver la vie » est un terme taoïste qui désigne des méthodes pour préserver la santé ; à savoir, prendre soin du corps, exercices physiques, méditation, alimentation saine.

Le professeur Zhang a développé le Daoyin Yangsheng Gong à partir des théories classiques du Daoyin et de celles des écoles pour préserver la vie et la longévité. Il se base également sur les théories de la médecine traditionnelle chinoise. Le Professeur Zhang s’est également inspiré de ses connaissances et son expérience en Wushu et Taijiquan, ainsi que de ses recherches sur le mouvement en science sportive.

Enfin, le Professeur Zhang a fait appel à l’art, à la philosophie, aux nombreux contes chinois, bref aux trésors de cette culture millénaire, pour donner naissance aux noms évocateurs de chacun des mouvements de Daoyin.

Le Dao Yin Yang Sheng Gong est un ensemble d'exercices caractérisés par des mouvements fluides de torsion modérée, impliquant la respiration, la concentration et la stimulation de méridiens et points d'acupuncture.

Ses mouvements lents, réguliers et harmonieux ont pour but d'améliorer la circulation de l'énergie, de dénouer les articulations, tonifier et oxygéner les muscles et de détendre le système nerveux.

Cet ensemble constitue une méthode tout à fait complète. Certains exercices sont préconisés pour "assouplir" le corps et développer la souplesse, d'autres influencent directement certains organes, et certains autres enfin ont un effet plus général sur la santé. Il existe deux façons de pratiquer, debout et assis, ce qui rend la méthode accessible à des personnes de tous ages et conditions physiques. Pour les pratiquants plus expérimentés, Le Professeur Zhang a créé les TaiChi de la main et avec armes, qui associent les principes traditionnels de l’Art Martial et la stimulation des points d'acupuncture.

Le Dao Yin Yang Sheng Gong, comporte trois actions qui apportent cette contribution si importante à la préservation de la santé.

Une action préventive. Les personnes en bonne santé peuvent pratiquer pour maintenir et renforcer leur résistance. En second lieu, une action curative. Les personnes souffrant d'une maladie peuvent pratiquer des exercices spécifiques qui les aideront à améliorer leur état. Enfin, le Dao Yin Yang Sheng Gong agit sur la récupération. Quelqu'un ayant subi un problème cardiaque trouvera un bénéfice certain à pratiquer les exercices appropriés pendant sa convalescence. Toutefois, on ne doit pas introduire ces exercices dans un programme de récupération sans le plein accord de son médecin.

Plusieurs tests cliniques réalisés en Chine, les observations effectuées par des chercheurs et des médecins à travers le monde, ont démontré l'impact du Dao Yin Yang Sheng Gong sur l'amélioration de la santé ainsi que la prévention et le traitement de nombreux troubles aigus ou chroniques, et ce, sans effet secondaire !

Bien que des essais à grande échelle n'aient pas été entrepris en Europe, des résultats très encourageants ont été constatés par les professeurs sur plusieurs pathologies, dont les dégâts dus au stress, les douleurs dorsales, les atteintes cardiaques, l'asthme, et même la Maladie de Parkinson.
(Origine : Association Kunming)


3. LE NEI YANG GONG

Le Nei Yang Gong est une méthode complète qui comporte plusieurs niveaux. Elle a été élaborée en Chine dans les années 1950 par le professeur LIU Gui Zhen, fondateur du premier centre de Qi Gong médical dépendant du ministère de la Santé à Beidaihe.

C’est le professeur LIU Gui Zhen qui a utilisé pour la première fois le terme de « Qi Gong » pour regrouper les différentes méthodes de travail énergétique, très variées, portant chacune un nom traditionnel. Il a répandu en Chine le Qi Gong de santé et formé les premiers praticiens de Qi Gong médical avec le ministère chinois de la Santé.

Dans les années 1970-1980, la fille du professeur LIU Gui Zhen, Madame LIU Ya Fei, a repris les travaux de son père et a complété l’enseignement du Nei Yang Gong en y ajoutant une deuxième méthode, tout en continuant les recherches en Qi Gong médical au centre de Beidaihe. Le Nei Yang Gong comprend deux méthodes dynamiques.

Chacune comporte douze mouvements et constitue le premier niveau du travail énergétique, accessible à tous, débutants ou pratiquants réguliers. Les méthodes dynamiques sont un excellent travail énergétique. Assez intenses sur le plan physique, elles sont également utilisées dans le travail interne de l’énergie. Le Nei Yang Gong convient parfaitement à ceux qui veulent entretenir leur corps, leur santé et renforcer leur énergie.


Quel est l’origine du centre de Qigong Médical de Beidaihe et pourquoi est-il si important !
Pour bien comprendre l’importance du Centre de Qigong Médical de Beidaihe il faut se resituer dans le temps.
En 1948 la Chine était en pleine guerre civile. Le docteur LIU Gui Zhen se retrouva gravement malade et atteint entre autre de la tuberculose. Il ne put continuer le combat et rentra chez lui dans l’espoir de se soigner. Les conditions de la guerre civile avaient entrainé une pénurie totale de médicaments. Arrivé chez lui le docteur LIU Gui Zhen était quasi mourant. Son oncle LIU Du Zhong vint le voir. LIU Du Zhong était le détenteur de la méthode Nei Yang Gong dont il était le cinquième héritier. Cette méthode avait été créé par un Maître Chinois Hao Xiang Wu quelques centaines d’années auparavant et n’était transmise que par voie orale. La particularité de la méthode était qu’elle mettait l’accent sur plusieurs techniques de respiration et de rétention. N’ayant d’autre choix, LIU Gui Zhen appliqua scrupuleusement l’enseignement de son oncle. La méthode renforça son organisme et son corps parvint à se guérir.

Le docteur LIU Gui Zhen fut tellement impressionné par cette méthode qu’il l'intégra complètement en devenant le sixième héritier de la méthode. Une fois guéri le docteur LIU Gui Zhen retourna en 1949 à son travail dans une maison de repos où il soignait des personnes souffrant de graves problèmes digestifs. A cette époque le parti communiste avait pris le pouvoir entrainant un embargo total sur les médicaments occidentaux. C’est cette pénurie qui obligea les médecins chinois à approfondir les méthodes traditionnelles. Le docteur LIU Gui Zhen appliqua toutes les méthodes du Nei Yang Gong : statiques, dynamiques, massages, automassages et méditations. En tant que médecin le docteur LIU Gui Zhen mettait essentiellement l’accent sur les aspects thérapeutiques de la méthode ce qui lui permettait d’en communiquer le contenu à l’administration centrale. Celle-ci était confronté à de gigantesques défis de santé publique et ne manqua pas de remarquer les résultats thérapeutiques obtenus par le docteur LIU Gui Zhen. C’est lui qui introduisit le terme « Qigong » pour résumer sa méthode.
Le gouvernement lui demanda dès lors en 1954 de fonder une clinique de Qigong d’abord à Tangshan et ensuite dans la cité balnéaire de Beidaihe.

En 1957 le docteur LIU Gui Zhen publia le livre de la méthode intitulé : Qi gong liao fa shi jian (la pratique thérapeutique des exercices de respiration).

En 1959 il propagea la méthode qui fut pratiquée activement dans plus de 200 hôpitaux en Chine. Durant la révolution culturelle la méthode fut interdite (à partir de 1964) et le Centre de Beidaihe ne fut réouvert qu’en 1980. Il en profita pour former sa fille qui reprit le flambeau après sa mort en 1983. Depuis lors Madame LIU Ya Fei, septième héritière de la méthode dirige l’hôpital médical de Beidaihe.


Les particularités médicales du Nei Yang Gong.
Contrairement à d’autres méthodes de Qigong le Nei Yang Gong incorpore les techniques de rétention de la respiration dans la pratique des mouvements de Qigong afin d’activer la circulation du sang et de renforcer l’organisme. Dans les formes dynamiques il y a donc des moments d'arrêt qui correspondent à ces moments de rétention. En outre la forme dynamique attache une très grande importance aux articulations de la colonne vertébrale et à son maintien en parfaite santé par des torsions mesurées qui permettent au sang et à l'énergie de circuler dans toutes les articulations.

Les techniques méditatives permettent d’apaiser le mental et de calmer l’esprit. Elles sont très bénéfiques pour les personnes stressées et souffrant de divers maux diminuant l’énergie du corps.

Les méthodes de massages et d’automassages permettent de soigner un grand nombre de petits problèmes quotidiens sans devoir faire appel à de la pharmacopée.
(Origine : Belgian Health Qigong Federation)


4. AU FIL DE NOTRE CHEMINEMENT

Notre participation à de nombreux stages nous a permis de découvrir encore bien d’autres méthodes.

Nous apprécions particulièrement les QiGongs traditionnels enseignés, notamment, par nos amis Jean-Jacques Galinier
et Thierry Alibert.


Visionnez les vidéos de quelques QiGongs enseignés dans nos cours ces dernières saisons

CLIQUEZ ICI